Blog

Sauvetage Déblaiement : Interview du Lt. Col. P. TOSELLO à France 3

20 Novembre 2018 INACHUS

Dans le cadre du projet INACHUS, une manoeuvre nationale de sauvetage déblaiement a eu lieu du 13 au 15 Novembre 2018 dans les Alpes-Maritimes (06). Retour sur la réussite de cette opération avec l'interview du Directeur de l'ECASC, le Lieutenant-Colonel Philip TOSELLO, sur France 3.

Début de l’interview à 7'10

Ce test de terrain qui se déroule uniquement en anglais, est basé sur le projet INACHUS, qui a pour objectif de développer une plateforme de services pour les équipes USAR. Cette plateforme se fonde sur des technologies visualisation 3D de la zone à l’aide de radars terrestres et aériens, sur la modélisation des effondrements de structures et propose un système d’aide à la décision et de visualisation des données opérationnelles ainsi qu’un réseau de communication sécurisé.

Le projet développe également des technologies innovantes pour la recherche des survivants dans les décombres telles qu’un robot de type « snake », des capteurs de mouvements et de vibration et de téléphones portables.

Le projet INACHUS est « end users driven », ce qui signifie que son développement se fait en étroite collaboration avec les utilisateurs et acteurs du sauvetage déblaiement. Pour cela, quatre tests terrain en conditions réelles sont prévus tout le long du projet. Le premier (Suède, 2016) a permis la validation des outils de recherche de victimes et le second (France, 2017) la validation des outils de représentation 3D et de modélisation de l’effondrement des bâtiments.

Le troisième (Allemagne, 2018) test terrain a permis de tester le système en entier et le dernier permettra de tester l’adaptabilité du système INACHUS au niveau international.

Ce quatrième et final test de terrain aura lieu à Roquebillière (Alpes-Maritimes) et sera intégré au dispositif de l’exercice SD organisé par l’ECASC. Lors de ce test de terrain, la plateforme complète d’INACHUS sera déployée et testée en réel par des équipes USAR en provenance de plusieurs pays Européens : Italiens, Hollandais, Anglais, Suédois, Allemand et Français, ainsi qu’un représentant d’une équipe USAR Algérienne.

Lors de cet exercice, les utilisateurs internationaux devront utiliser ces outils dans des conditions proches du réel, les évaluer et discuter avec les partenaires afin de donner leur avis sur la valeur ajoutée des technologies proposées.

comments powered by Disqus